DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Plus de situations d'insolvabilité outre Manche:


entreprises

Plus de situations d'insolvabilité outre Manche:

Plus de 26 000 citoyens Anglais et Gallois se sont trouvés en situation d’insolvabilité au dernier trimestre de cette année, c’est 66% de plus que l’an passé. Et d’aprés cette étude du cabinet KPMG, il y aura trois fois plus de personnes insolvables cette année par rapport à 2003.

Des consommateurs qui n’hésitent pas à hypothéquer leurs logements pour avoir du crédit, pour Mark Allen, expert en la matière:

“Ce qui est inquiétant c’est que les gens continuent d’hypothéquer leurs maisons. Tant que le le prix de l’immobilier augmente ça va, mais si le prix de l’immobilier arrête de monter alors ils ne pourront plus hypothéquer”

D’après certains experts, les dépenses excessives des ménages sont la cause de la plupart de ces situations. De leur côté les banques prennent des dispositions particulières pour pouvoir faire face à ce type de situation, car leurs clients ne pourront pas les rembourser… avec des conséquences long terme pour le client, l’avis de Francesca Hopwood-road, conseillère pour personnes dans une telle situation:

“Ca peux prendre 500 livres sterling pour être ruiné, pour faire faillite, pour certain ce n’est donc pas une option, et les répercussions d’une faillite peuvent être considérables, cela peut jouer sur les futurs taux de crédits, cela peut limiter vos possibilités d’ouvrir un compte en banque”

En ce qui concerne les sociétés, toujours outre Manche, 3 265 entreprises ont fait faillite au premier trimestre 2006, c’est 3,3% de moins que l’an passé. Des chiffres encourageants pour la santé de l‘économie britannique.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

En revanche, la hausse des taux d'intérêt directeur de la banque d'Angleterre jeudi a constitué une surprise : seulxs quelques économistes avaient parié sur un relèvement du loyer de l'argent, la majorité d'entre eux tablant sur un statu quo. On notera simplement que l'inflation en rythme annuel s'élevait à 2,5% en juin en Grande Bretagne.