DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau risque d'impasse diplomatique autour du projet de résolution sur le Liban

Vous lisez:

Nouveau risque d'impasse diplomatique autour du projet de résolution sur le Liban

Taille du texte Aa Aa

La France et les Etats-Unis sommés par le Liban, la Syrie et le chef de la ligue arabe de revoir leur copie. Leur projet de résolution au Conseil de sécurité de l’Onu pour mettre fin au conflit israélo-libanais doit être amendé, a répété hier le gouvernement libanais qui a reçu le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem. Mouallem a très vite affiché le soutien de la Syrie au Hezbollah en disant qu’il était à la disposition du chef du mouvement chiite pour défendre le Liban. Mouallem a averti également que Damas était “prêt pour une guerre régionale”.

La Syrie estime que le projet de résolution franco-américain mènerait à une guerre civile au Liban. Le secrétaire général de la Ligue arabe exige lui aussi un amendement au projet de résolution. Amr Moussa va présider aujourd’hui à Beyrouth une réunion de la Ligue sur le conflit. “Ces bombardements contre les civils, doivent être condamnés, a-t-il déclaré hier. Il faut une action sérieuse de la part du Conseil de sécurité et pas une action hésitante.”

Les ambassadeurs des 5 puissances du Conseil de sécurité se sont réunies hier soir à New-York pour discuter des objections libanaises, sans parvenir à un accord. Beyrouth exige entre autres qu’une résolution appelle, dès la cessation des hostilités, l‘état hébreu à céder ses positions à la Finul, la force de l’Onu déployée depuis des années au sud du pays du Cèdre.