DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Liban sous les missiles israéliens

Vous lisez:

Le Liban sous les missiles israéliens

Taille du texte Aa Aa

Par milliers, des tracts tombent sur les villes du Sud du Liban. A Saïda ou à Tyr les avions israéliens larguent des mises en garde destinées à la population : tout véhicule en mouvement sera considéré comme une cible par l’armée de l’Etat hébreu. Impossible pour les habitants restés sur place de prendre la fuite alors que de nouveaux bombardements s’abattent sur les villes du sud. Nabatiyeh n’a pas été épargnée par cette nouvelle vague de frappes aériennes. Toute la journée, les faubourgs de cette ville considérée comme un fief du Hezbollah ont été pilonnés.

Près de Saïda, Aïn Héloué, Le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban a été visé aujourd’hui pour la première fois. Un enfant de 12 ans et un homme de 55 ans sont morts. A Beyrouth, il ne reste que des ruines dans la banlieue sud. Le quartier chiite a été rasé par les missiles qui s’y déversent depuis le début du conflit. Aujourd’hui encore, des navires israéliens ont tiré à 4 reprises sur ce quartier sans faire de victimes. Par ailleurs, le bilan du bombardement sur Chiah s’est alourdi. Après deux jours de recherches, les secours dénombrent désormais 41 victimes.

Les infrastructures libanaises restent des cibles privilégiées de l’armée israélienne. Ici c’est un pont qui reliait le nord du pays à la plaine de la Bekaa qui a été frappé à nouveau. Face à cette situation, les organisations humanitaires sont impuissantes. Pour la deuxième journée consécutive elles n’ont pas pu prendre la route du sud menacées elles aussi d‘être frappées par l’aviation israélienne.