DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Libanais qui ont combattu aux côtés de Tsahal en 2000 se souviennent

Vous lisez:

Les Libanais qui ont combattu aux côtés de Tsahal en 2000 se souviennent

Taille du texte Aa Aa

Six ans après les derniers affrontements entre Hezbollah et Israël, l’histoire semble se répéter au Proche Orient. Nahariya, ville la plus bombardée du nord de l’Etat hébreu depuis plus de 4 semaines, porte les tristes séquelles des conflits passé et actuel. C’est ici, à huit kilomètres à peine du Liban, que sont restés vivre quelques uns des 9 000 soldats de l’armée libanaise qui avaient combattu le mouvement chiite aux côtés de Tsahal, à l’image de l’ancien colonel libanais Georges Rizk.

“Nous sommes nombreux aujourd’hui à avoir proposé de retourner nous battre avec l’armée israélienne. Mais elle a refusé. Je crois qu’elle a peur de ce que nous pourrions faire avec une arme”, estime George Rizk, aujourd’hui responsable des 700 Libanais réfugiés à Nahariya tels que Claire. Son mari est mort d’une crise cardiaque il y a trois ans mais elle a choisi de rester vivre en Israël.

“Nous sommes déchirés entre les deux pays : le Liban et Israël”, explique Claire. “On pense toujours à notre famille qui est là-bas, au Liban, et avec laquelle on a aucune liaison. On ne sait rien.”

Jusqu’en mai 2000, l’armée israélienne occupait le Liban sud. Lorsqu’elle est partie, Nahariya est devenu vulnérable.