DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tempête avant la trêve

Vous lisez:

La tempête avant la trêve

Taille du texte Aa Aa

La proximité de la trêve demain lundi n’a pas freiné, loin de là, les ardeurs de l’armée israélienne au Liban. La banlieue sud de Beyrouth, qui est un bastion du Hezbollah, a subi ce dimanche des bombardements répétés – une dizaine en l’espace de seulement une minute.

A Tyr, le nombre de victimes civiles ne cesse d’augmenter. Et des corps sont encore sous les décombres. Même chose dans la vallée de la Bekaa, où, par exemple, trois civils ont été tués et 15 blessés dans le bombardement d’un village et de son lieu de culte chiite.

L’armée israélienne s’est aussi attaquée à deux ponts dans le nord du Liban. Des ponts reliant le secteur concerné à la ville de Tripoli puis à la Syrie. Elle a également visé l’armée libanaise, faisant plusieurs blessés.

Résultat : le bilan s’aggrave. Plus de 1 100 morts dont un millier de civils, et 3 600 blessés, selon un décompte établi par l’agence de presse AFP. Et la Commission des secours du gouvernement libanais indique que près du tiers des tués sont des enfants de moins de 12 ans…

Et les combats font rage à la frontière israélo-libanaise, où le Hezbollah affirme avoir tué sept soldats israéliens. Hier samedi, l’armée israélienne avait perdu 24 hommes dans son offensive. Ce qui porte son bilan à plus de 100 morts depuis le début du conflit, le 12 juillet dernier.