DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Koizumi visite un sanctuaire patriotique et déclenche les foudres de Séoul et Pékin

Vous lisez:

Koizumi visite un sanctuaire patriotique et déclenche les foudres de Séoul et Pékin

Taille du texte Aa Aa

A 6 semaines de son départ du pouvoir, Junichiro Koizumi met de l’huile sur le feu et suscite la colère des voisins du Japon. Le Premier ministre japonais a visité le sanctuaire patriotique de Yasukuni à Tokyo pour la première fois un 15 août, date ultra-sensible. Le 15 août, jour anniversaire de la reddition du Japon impérial en 1945, est choisi par les anciens combattants et les militants nationalistes japonais pour se rendre à Yasukuni. Le sanctuaire honore 2,5 millions de Japonais tombés sous les balles depuis la guerre civile en 1853. Parmi eux figurent 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés après 1945.

La Chine et les deux Corées qui fêtent chaque 15 août la défaite japonaise considèrent la visite de Koizumi comme une glorification du Japon militariste dont elles furent les victimes. Outrées, les autorités sud-coréennes ont convoqué l’ambassadeur du Japon à Séoul pour protester. La Chine, elle, a estimé que cette visite au sanctuaire défiait la justice internationale et piétinait la conscience de l’humanité.

Des manifestations contre Koizumi ont été organisées à travers le Japon, a Taiwan et en Corée du Sud..tandis que le premier ministre a réitéré les excuses du Japon pour les énormes souffrances infligées en Asie pendant la Seconde guerre mondiale.