DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Isaël presse le gouvernement libanais

Vous lisez:

Isaël presse le gouvernement libanais

Taille du texte Aa Aa

Le chef d‘état-major Dan Halutz a prévenu que Tsahal pourrait suspendre son retrait du Sud du pays si l’armée libanaise ne se déployait pas dans les jours à venir. C’est également une des conditions posées par la France pour qu’elle participe de manière significative à la force d’interposition et y joue le rôle central souhaité par l’Onu. En visite à Beyrouth, le chef de la diplomatie française Philippe Douste-Blazy a également demandé la contribution de nombreux autres pays, et exigé la fin du blocus imposé par l’Etat hébreu : “L’importance de la levée du blocus maritime et aérien est capitale pour la reconstruction du pays, pour la vitalité économique du Liban. Et donc, nous demandons aux autorités israéliennes de lever ce blocus aérien et maritime”.

Mais pour l’Etat hébreu, ce blocus restera en vigueur en l’absence de mesures empêchant le Hezbollah de se réarmer. Allusion aux déploiements d’une part de l’armée libanaise, normalement dans les prochains jours, et d’autre part du contingent onusien renforcé. Les Nations Unies espèrent pouvoir envoyer 3.000 à 3.500 hommes dans le Sud-Liban d’ici deux semaines. Mais plusieurs mois seront nécessaires pour déployer la totalité des 15.000 hommes de la nouvelle FINUL.