DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée libanaise s'apprête à prendre position dans le sud du pays

Vous lisez:

L'armée libanaise s'apprête à prendre position dans le sud du pays

Taille du texte Aa Aa

Au troisième jour du cessez-le-feu, quelques uns des 30 000 soldats israéliens qui ont pris part au conflit rentrent au bercail. Comme convenu par la résolution 1701, Beyrouth doit envoyer 15 000 de ses hommes dès que l’Etat hébreu aura retiré son contingent. Ces premiers mouvements de troupes sont avant tout symboliques. Israël estime qu’il lui faudra 7 a 10 jours pour rapatrier ses militaires.

Quant à l’armée libanaise, elle sera déployée sous 15 jours au sud du fleuve Litani pour préserver la trêve. Mais le ministre libanais de la Défense l’a répété hier, ce n’est pas à son armée de désarmer le Hezbollah. Le problème, c’est que selon le secrétaire général des Nations unies ce n’est pas non plus le rôle de la FINUL, la Force internationale des Nations unies au Liban.

Selon Kofi Annan “La FINUL aidera le gouvernement libanais à faire son travail, mais le désarment du Hezbollah n’est pas de son ressort.”

Actuellement 2000 casques bleus sont sur place. Mais la résolution adoptée vendredi prévoit une nouvelle force de 15 000 hommes dont le mandat serait élargi. La France pourrait continuer à diriger cette nouvelle force et fournirait 2000 à 4000 hommes. L’Italie, l’Espagne, la Belgique, le Portugal et la Turquie, notamment, pourraient également participer à cette nouvelle force dont le déploiement est urgent selon Paris et Washington.