DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Nations unies peinent à recruter pour la FINUL élargie au Liban

Vous lisez:

Les Nations unies peinent à recruter pour la FINUL élargie au Liban

Taille du texte Aa Aa

Le cabinet italien a approuvé vendredi l’envoi de troupes au Liban. De quoi rassurer les Nations unies déçues par la prudence française sur la question. L’Italie devrait fournir près de 3.000 hommes à la FINUL élargie. Néanmoins Rome, tout comme Paris, souhaite un mandat clair de la part de l’ONU. Romano Prodi a déjà obtenu des garanties de la part de Beyrouth. “Nous voulons un mandat clair et que le Hezbollah accepte la résolution 1701 et la mission de la FINUL élargie. Sur ces deux points le Premier ministre libanais m’a clairement rassuré” a indiqué le président du Conseil italien.

Paris a décidé de doubler son contingent au Liban soit 200 hommes supplémentaires. Mais Michèle Alliot Marie veut des garanties. La ministre française de la Défense estime que pour que la FINUL soit efficace il faut que les missions soient précises et qu’elle ait surtout les moyens d’agir.

L’ONU peine à recruter pour la nouvelle FINUL, Marc Malloch Brown, numéro 2 de l’organisation : “L’appel que je veux lancer aujourd’hui est que l’Europe fournisse des troupes pour cette première vague. Nous avons eu de bonnes réponses jeudi comme vous l’avez constaté, néanmoins les engagements sûrs viennent pour le moment de l’Indonésie, de la Malaisie, du Bangladesh et du Népal”.

Israël pour sa part a indiqué qu’elle préférait voir dans la FINUL des pays avec qui elle entretient des relations diplomatiques.
La Finul existe depuis 1978 et compte actuellement 2.000 hommes. Aux termes de la résolution 1701 les effectifs seront portés à 15.000 hommes avec un mandat élargi.