DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2ème semaine de trêve fragile au Liban sur fond de discussions intenses autour de la composition de la future Finul

Vous lisez:

2ème semaine de trêve fragile au Liban sur fond de discussions intenses autour de la composition de la future Finul

Taille du texte Aa Aa

Fragile, la trêve au Liban est entrée dans sa deuxième semaine sur fond de discussions intenses autour de la composition de la future force internationale. Face aux hésitations de la France à en prendre le commandement, L’Italie se dit prête à en prendre les rênes. Son président du conseil, Romano Prodi a confirmé la disponibilité italienne lundi. D’autres forces pourraient venir en complément selon Bruno Tertrais, maître de recherches et expert auprès de la Fondation pour la recherche stratégique. “On pourrait tout à fait imaginer un dispositif constitué d’une force de maintien de la paix sous Casques bleus. Ensuite peut être au large des côtes libanaises, une force de réaction rapide qui serait prête à intervenir si nécessaire voir à évacuer les soldats du maintien de la paix si nécessaire”.

Lundi, George W. Bush a souhaité que cette force internationale se déploie “aussi vite que possible”. Le président américain a même évoqué une deuxième résolution dont la finalité serait le désarmement du Hezbollah. Une deuxième résolution d’ores et déjà rejetée par Paris.

Le secrétaire général des Nations Unies qui multiplie les contacts pourrait se rendre très prochainement dans la région. Les Européens se prononceront mercredi au plus tôt après une réunion à Bruxelles sur cette Finul renforcée. L’Onu souhaite avoir 3500 hommes sur le terrain dès la semaine prochaine. La résolution 1701 prévoit un effectif qui doit passer de 2000 à 15 000 hommes au Sud-Liban.