DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Incendie dans le nord-est de la Grèce : angoisse pour les vacanciers cernés par le feu

Vous lisez:

Incendie dans le nord-est de la Grèce : angoisse pour les vacanciers cernés par le feu

Taille du texte Aa Aa

Paysage d’apocalypse au coeur de l‘été grec et encore des heures d’angoisse en perspective pour des centaines de vacanciers confrontés au violent incendie qui frappe le nord-est de la Grèce. Il a déja détruit des dizaines de résidences de vacances et fait une première victime, un touriste allemand qui s’est noyé en tentant de fuir par la mer. L’incendie, qui s’est déclaré hier après-midi dans la région de Polychronos, sur la péninsule d’Halkidiki, continue de s‘étendre sur un front de 35 kilomètres.

Porté par des vents violents, le feu est arrivé à la porte de certains hôtels. Des centaines de personnes dont 200 enfants en colonie de vacances ont du été évacuées par la mer vers des endroits plus sûrs. Ce touriste témoigne : “Ce n’est pas insurmontable, la mer elle, ne brûle pas, on ne craint tout de même pas pour nos vies, car il y a l’eau , mais c’est très désagréable.”

Des dizaines de personnes ont été hospitalisées pour des problèmes respiratoires, plusieurs ont été légèrement brulées, beaucoup surtout ont paniqué : “on courait dans tous les sens, à l’est , à l’ouest, au nord, au sud… On ne savait pas ou aller, c‘était le chaos complet.”

A la mi-journée, les pompiers ont réussi à repousser les flammes sur les hauteurs boisées et non habitées, mais le bilan est déja lourd, des dizaines d’habitations et de magasins endommagés et un désastre écologique sans précédent infligé à l’une des rares régions boisées de Grèce… Plus de 4 000 hectares de forêts seraient déja partis en fumée…

Certains habitants ici dénoncent déjà le manque de réactivité des autorités et une intervention trop tardive des moyens aériens, alors que le pays subit depuis dimanche une canicule avec des températures à plus de 40 degrés celsius.