DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le processus électoral en danger en République démocratique du Congo

Vous lisez:

Le processus électoral en danger en République démocratique du Congo

Taille du texte Aa Aa

Depuis trois jours, des affrontements opposent des militaires fidèles aux deux candidats arrivés en tête du premier tour de la présidentielle. L’inquiétude grandit et l’Onu, la France et la Belgique appellent à un cessez-le-feu immédiat et demandent à Joseph Kabila et à Jean-Pierre Bemba de se rencontrer. Les deux hommes qui s’affronteront politiquement le 29 octobre prochain s’accusent de vouloir destabiliser les institutions congolaises.

Ces violences ont éclaté dimanche, juste avant l’annonce des résultats. Déjà cinq morts et une dizaine de blessés. Face à cette tension persistante, le président sortant Joseph Kabila a demandé mardi soir à tous les militaires de rester cantonner dans la capitale. L’Eufor, la force européenne chargée de garantir le bon déroulement des scrutins, a décidé de renforcer ses troupes. Trois hélicoptères et une soixantaine de soldats français, portugais et suédois sont arrivés ce mardi à Kinshsa. 1100 soldats de l’Eufor sont déjà présents dans la capitale aux côtés de la mission de l’ONU.