DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie tape du poing sur la table

Vous lisez:

La Syrie tape du poing sur la table

Taille du texte Aa Aa

Alors que la force d’interposition au Liban sud a toujours du mal à se mettre en marche, Israël a déjà réclamé qu’elle se déploie à la frontière syro-libanaise. L’Etat hébreu veut ainsi empêcher les transferts d’armes au Hezbollah dont il accuse les Syriens et Iraniens. Le ministre syrien des Affaires étrangères a fait savoir mercredi que dans ce cas, Damas fermerait sa frontière avec le Liban.

“Des troupes internationales à la frontière avec la Syrie, a déclaré le président syrien Bachar Al-Assad, seraient une menace pour la souveraineté de la Syrie. Et ce serait très mauvais pour les relations entre Damas et Beyrouth. Le problème se pose avec Israël qui a des troupes au Liban, pas avec nous”. Le déploiement de cette Finul renforcée, passant de 2.000 à 15.000 hommes, est prévu par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’Onu qui a mis fin le 14 août à plus d’un mois de guerre entre Israël et le Hezbollah libanais. Mais cette force est loin d’avoir reçu des contributions suffisantes. La réunion des dirigeants de l’Union européenne mercredi à Bruxelles a permis de relancer un peu la machine. Des engagements concrets pourraient sortir de la rencontre vendredi des chefs de la diplomatie européenne, toujours à Bruxelles. Le secrétaire général de l’Onu sera sur place exprès.