DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie ne veut pas de casques bleus à sa frontière

Vous lisez:

La Syrie ne veut pas de casques bleus à sa frontière

Taille du texte Aa Aa

L‘éventuel déploiement de casques bleus à la frontière libano-syrienne serait “une violation de la souveraineté libanaise”. C’est en tout cas l’opinion de Damas, longtemps accusé d’ingérence au pays du Cèdre. Interrogé jeudi par une chaîne de télévision, le président syrien Bachar al-Assad menace même de fermer la frontière syrienne. “D’abord, c’est une violation de la souveraineté libanaise dont on parle tant”, explique le chef d’Etat syrien. “Ensuite, c’est un acte hostile envers la Syrie qui créera des tensions entre les deux pays.”

Soucieux d’apaiser ces tensions, le Premier ministre libanais, Fouad Siniora, a insisté sur le fait qu’un déploiement de la FINUL à la frontière syrienne n’est possible qu’avec l’accord de Damas et après accord du Conseil des ministres. Alors que les Nations unies s‘évertuent à faire appliquer la résolution 1701, sur place la situation des civils reste extrêmement précaire. De nombreux habitants du sud-Liban sont toujours sans abris. Ils ont, pour les plus chanceux, pu se procurer une tente fournie par les organisations humanitaires.