DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus que huit planètes dans le système solaire

Vous lisez:

Plus que huit planètes dans le système solaire

Taille du texte Aa Aa

Pluton a perdu son rang de neuvième planète du système solaire. Seuls restent Jupiter, Saturne, Vénus, Mercure, Uranus, Neptune, Mars et notre planète bleue.

Après quinze jours de débat, la 26ème assemblée générale de l’Union astronomique internationale a décidé de reclasser Pluton en “planète naine”.

Des 2500 astronomes, originaires de 75 pays différents, seuls 300 ont participé au vote qui a déchu le corps céleste de son statut. Un statut de planète acquis en 1930. A l‘époque l’astronome américain Clyde Tombaugh, qui l’a découvert, lui donne le nom de Pluton.

Si Pluton ne répond plus à la nouvelle définition d’une planète, c’est notamment parce que l’astre est composé de glace et non de roches ou de gaz comme ses anciennes consoeurs. Mais c’est aussi, comme l’explique le conservateur du musée d’histoire naturelle de New York, en raison de son orbite oblongue autour du soleil et parce que sa masse n’est pas suffisante pour maintenir un centre de gravité important.

Pour en savoir plus sur Pluton il faudra attendre que la sonde américaine New Horizons atteigne l’astre de glace, en 2015.
Pluton a perdu son rang de neuvième planète du système solaire. Seuls restent Jupiter, Saturne, Vénus, Mercure, Uranus, Neptune, Mars et notre planète bleue. Après quinze jours de débat, la 26ème assemblée générale de l’Union astronomique internationale a décidé de reclasser Pluton en “planète naine”. Des 2500 astronomes, originaires de 75 pays différents, seuls 300 ont participé au vote qui a déchu le corps céleste de son statut. Un statut de planète acquis en 1930. A l‘époque l’astronome américain Clyde Tombaugh, qui l’a découvert, lui donne le nom de Pluton.

Si Pluton ne répond plus à la nouvelle définition d’une planète, c’est notamment parce que l’astre est composé de glace et non de roches ou de gaz comme ses anciennes consoeurs. Mais c’est aussi, comme l’explique le conservateur du musée d’histoire naturelle de New York, en raison de son orbite oblongue autour du soleil et parce que sa masse n’est pas suffisante pour maintenir un centre de gravité important. Pour en savoir plus sur Pluton il faudra attendre que la sonde américaine New Horizons atteigne l’astre de glace, en 2015.