DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France: la bataille pour l'investiture socialiste fait rage

Vous lisez:

France: la bataille pour l'investiture socialiste fait rage

Taille du texte Aa Aa

Même si l’unité est de rigueur à l’université d‘été du PS à La Rochelle, les six prétendants, déclarés ou supposés, jouent en solo pour rassembler. Après l’entrée fracassante de Ségolène Royal vendredi, Dominique Strauss-Kahn a occupé le terrain samedi. L’ancien ministre de l’Economie, regonflé par deux sondages, n’a pas hésité à égratigner sa rivale sur son propre terrain: “Moi je ne suis pas candidat à une présidence gaullienne, ce n’est pas mon essence. Je ne suis pas candidat à une présidence mitterrandienne, aujourd’hui ça n’aurait plus de sens. Je suis un candidat porté par des convictions pour donner un nouveau souffle à la France.”

Autre ténor du Parti socialiste à briguer l’investiture, Laurent Fabius. Et quand on lui parle d’une éventuelle candidature de Lionel Jospin, voilà sa réponse: “Ecoutez je n’en sais rien, il y a tellement de candidats parait-il.” “Disponible” pour porter les couleurs de la gauche, ce sont les propres mots de Lionel Jospin. L’ancien locataire de Matignon est la vedette de cette université d‘été. En effet, pour la première fois depuis son échec à la présidentielle de 2002, il va s’exprimer dans une enceinte socialiste, un débat avec des jeunes militants du parti.