DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mission de la Finul se précise

Vous lisez:

La mission de la Finul se précise

Taille du texte Aa Aa

Jusqu‘à 7000 soldats, peut-être 9000, c’est la contribution européenne à la Finul, soit près de la moitié de ses effectifs. Hier à Bruxelles, la rencontre entre le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan et les ministres des Affaires étrangères des 25 a permis de clarifier les choses.

Le mandat des casques bleus a été précisé, les pays participants ont ainsi pu être rassurés sur certains points. Kofi Annan : “Le désarmement du Hezbollah ne peut pas être fait par nous. Cela doit venir d’un accord politique entre les Libanais, il doit y avoir un consensus libanais sur ce désarmement”.

De quoi répondre à la France qui se plaignait du fait que la mission de la Finul soit trop floue. Paris a promis l’envoi de 2000 casques bleus et cédera à l’Italie le commandement de la Force, assuré pour l’instant par le général Pellegrini, en février 2007. Michèle Alliot-Marie, ministre française de la Défense : “Le problème est justement que face à une violation du cessez-le-feu ou face à une violation de la résolution de l’Onu, les militaires aient les moyens nécessaires, allant jusqu‘à l’ouverture du feu, pour faire respecter le droit qui a été fixé.” Le déploiement se poursuit et les différents contingents prennent place peu à peu entre la frontière israélienne et le fleuve Litani… 170 hommes du Génie Français viennent de débarquer à Naqoura au Sud Liban.