DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Liban dans l'attente des Casques bleus de la Finul renforcée


monde

Le Liban dans l'attente des Casques bleus de la Finul renforcée

D’ici une semaine, les premiers renforts promis par l’Europe seront sur place. La France déjà sur le terrain avec 400 hommes, achèvera son déploiement d’ici 20 jours. L’Italie prévoit de faire partir ses premiers soldats dès mardi. Lundi à New-York, les pays contributeurs affineront le profil de cette nouvelle force.

Reste un problème de taille à régler: la surveillance de la frontière libano-syrienne. Beyrouth comme Damas refusent la présence de la Finul. La Syrie menace même d’y répondre en fermant ce point stratégique. Israël est persuadé que c’est par cette frontière que passent les armes du Hezbollah et conditionne la levée de son blocus maritime et aérien par l’arrêt de cette contrebande.

Cette question sera discutée lundi à Beyrouth par le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan et les autorités libanaises. Et puis selon un journal égyptien, Israël et le Hezbollah auraient convenu d’un échange de prisonniers d’ici 2 à 3 semaines grâce à une médiation allemande. Le parti chiite remettrait les deux soldats israéliens à l’origine du conflit au sud Liban.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La FINUL renforcée commence à prendre corps au Liban