DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tension au Timor oriental

Vous lisez:

Tension au Timor oriental

Taille du texte Aa Aa

L’Australie, l’Indonésie et le Timor oriental autour d’une table, à Dili, la capitale Est-Timoraise. Ces derniers jours, les relations étaient tendues entre Dili et Canberra. Le Premier ministre timorais José Ramos-Horta avait montré du doigt l’Australie, accusée de porter une responsabilité dans l‘évasion d’Alfredo Reinado, l’un des principaux protagonistes des émeutes meurtrières qui ont secoué le pays ces derniers mois. L’Australie qui par la voix de son ministre des affaires étrangères, Alexander Downer, a préféré ignorer le sujet et vanter l’amélioration de la sécurité sur le territoire Est-Timorais.

Le commandant Reinado s’est évadé mercredi dernier avec une cinquantaine de détenus d’une prison située en plein coeur de la capitale. Depuis, on craint une reprise des violences. Car d’avril à juin, des violences ethniques et sociales ont ébranlé le Timor oriental. Fin mai, l’Australie avait pris la tête d’une force internationale de maintien de la paix. Elle envisage aujourd’hui de réduire ses effectifs.