DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Natascha Kampusch : j'ai toujours songé à fuir

Vous lisez:

Natascha Kampusch : j'ai toujours songé à fuir

Taille du texte Aa Aa

Natascha Kampusch, la jeune Autrichienne de 18 ans qui est parvenue à fuir son ravisseur après huit longues années de séquestration, s’est exprimée pour la première fois à la télévision publique autrichienne.

Dégageant à la fois force et fragilité, la jeune femme est revenue sur son calvaire, de son enlèvement sur le chemin de l‘école, à son évasion il y a deux semaines.

“Je ne pouvais parler à personne parce qu’il menaçait tout le temps de faire mal à ces gens, si je disais quoi que ce soit, qu’il allait tuer chaque individu qui savait quelque chose”.

Natascha n’a jamais perdu espoir de pouvoir s‘évader. Elle s’est raccrochée à son rêve de liberté, et a attendu “le moment opportun” pour fuir sa cellule, cette petite pièce de quelques mètres carrés aménagée sous le garage de la maison. Elle affirme avoir su quand elle a fui, qu’elle “condamnait à mort” son ravisseur parce qu’il lui “parlait souvent de suicide”.

L’interview de Natascha Kampusch a suscité de nombreuses réactions. Beaucoup sont frappés par la grande force de caractère qu’elle dégage.

“On ne dirait pas qu’elle a 18 ans, elle semble plus mature. Quand je pense à moi, à cet âge-là, j‘étais plus jeune, beaucoup moins mature, moins décidée, moins énergique”, réagit une jeune femme.

Aujourd’hui, Natascha Kampusch pense essentiellement à l’avenir. Elle souhaiterait faire une croisière avec ses parents, visiter de grandes villes, mais aussi s’impliquer dans des projets humanitaires.