DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Beyrouth attend la levée du blocus maritime israélien

Vous lisez:

Beyrouth attend la levée du blocus maritime israélien

Taille du texte Aa Aa

Au lendemain de la levée du blocus aérien, Beyrouth exige qu’Israël mette fin à son embargo maritime. Mais l’Etat hébreu attend le déploiement de navires de la FINUL. Actuellement, des casques bleus français, britanniques, grecs et italiens patrouillent au large pour empêcher un trafic d’armes à destination du Hezbollah. Dans deux semaines, des Allemands prendront le relais.

Berlin fournira également des douaniers à l’aéroport de Beyrouth qui a rouvert jeudi. Les 200 000 Libanais qui ont fuit le pays durant la guerre pourront rentrer, c’est en tout cas le souhait du Premier ministre libanais, Fouad Siniora, qui recevait hier le chef de la diplomatie allemande.

“Le gouvernement allemand a proposé son aide au Liban dans plusieurs secteurs, notamment les patrouilles maritimes. Le cabinet libanais et son Premier ministre, Monsieur Siniora, tout comme le Secrétariat général des Nations unies, ont donné leur accord”, expliquait jeudi le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Reste la question du retrait des troupes israéliennes. L’Etat hébreu estime que ses soldats auront quitté le sud Liban d’ici le 22 septembre, pour le nouvel an juif. Retrait qui ne concernera pas le secteur contesté des fermes de Chebaa, territoire d’une vingtaine de kilomètres aux confins du Liban, de la Syrie et d’Israël.