DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gardes européens à frontière libano-syrienne : Damas nie un accord

Vous lisez:

Gardes européens à frontière libano-syrienne : Damas nie un accord

Taille du texte Aa Aa

La Syrie dément qu’elle accepte le déploiement de gardes européens sur le territoire libanais le long de sa frontière. D’après le chef du gouvernement italien Romano Prodi, le président syrien Bachar Al Assad avait donné un accord de principe à ce déploiement, qui est une proposition italienne.

Le démenti a été annoncé hier soir notamment par l’agence officielle de presse syrienne Sana. Dans la soirée pourtant, l’agence italienne Ansa affirmait que Prodi et Al Assad avaient fait à nouveau le point sur cette proposition lors d’un autre entretien téléphonique. Romano Prodi a proposé d’envoyer des gardes-frontières qui ne seront pas armés et qui ne porteront pas d’uniformes. L’objectif est de surveiller la frontière entre le Liban et la Syrie pour empêcher d‘éventuelles livraisons d’armes au Hezbollah. Israël a rappelé que l’embargo international sur les armes est un élément crucial de la résolution 1701 du Conseil de sécurité. Une force navale transitoire a déjà été déployée au large des côtes libanaises.