DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avortement en question au Portugal

Vous lisez:

L'avortement en question au Portugal

Taille du texte Aa Aa

Un second référendum sur la dépénalisation de l’avortement pourrait être organisé en janvier prochain au Portugal. La majorité parlementaire socialiste, au pouvoir, et le principal parti de l’opposition, le PSD, se sont mis d’accord sur ce calendrier.

Le porte parole du PS, Alberto Martins, estime que janvier est une meilleure date que décembre qui se prête moins à une campagne électorale. “Le Parti socialiste va vraiment s’impliquer dans ce combat pour avoir une réponse favorable à la dépénalisation. Pour en finir avec une loi qui est socialement injuste et qui laisse le Portugal dans une situation de honte face aux pays modernes d’Europe”. Les députés du Parti populaire sont contre ce référendum. Le porte parole du CDS PP : “Nous sommes par principe contre la libéralisation de l’avortement, donc les initiatives dans un autre sens ne vont pas modifier notre point de vue, et il ne faut pas attendre du CDS un changement de sa position dans le cadre parlementaire”. En 1998, les Portugais avaient répondu “non” à une très faible majorité à un référendum sur l’avortement lors d’une consultation marquée par une très forte abstention. L’avortement n’est autorisé qu’en cas de danger pour la vie de la mère, de violences sexuelles ou de malformation congénitale du fœtus.