DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hongrie: Ferenc Gyurcsany ne démissionnera pas

Vous lisez:

Hongrie: Ferenc Gyurcsany ne démissionnera pas

Taille du texte Aa Aa

Après avoir allumé le feu, Ferenc Gyurcsany va devoir tout faire pour l‘éteindre. Première étape: rétablir l’ordre par tous les moyens, il a donné carte blanche à la police. Un cabinet de sécurité national a été convoqué et une séance extraordinaire du Parlement est prévue dans la journée. Mais pas question de quitter le pouvoir même si le chef de l’Etat l’accuse d’avoir provoqué une crise morale et que ses adversaires menacent d’utiliser la Constitution pour le forcer à démissionner.

On est loin de l’euphorie des législatives d’avril dernier quand la coalition socialiste-libérale est réélue confortablement, une première en Hongrie depuis la chute du communisme. Le Premier ministre avait bâti sa campagne sur des promesses de réduction d’impôts et de baisse du déficit public. On sait depuis que Ferenc Gyurcsany a menti sciemment à ses électeurs pour remporter les élections et cacher un plan d’austérité qu’il n’a pas l’intention d’abandonner malgré le chaos de la nuit.

A 44 ans, cet ancien communiste qui a fait fortune dans les affaires se retrouve au coeur d’une tempête politique sans précédent. Cette crise intervient deux semaines avant la tenue d‘élections locales. Selon un sondage, 43% des Hongrois estiment que Ferenc Gyurcsany doit démissionner immédiatement, 47% y sont opposés.