DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ETA ne veut pas renoncer aux armes avant l'indépendance du Pays Basque

Vous lisez:

L'ETA ne veut pas renoncer aux armes avant l'indépendance du Pays Basque

Taille du texte Aa Aa

Six mois jour pour jour après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, des activistes de l’ETA ont affirmé aujourd’hui leur volonté de conserver les armes jusqu‘à l’indépendance du Pays Basque. L’annonce a été faite à Oiartzun. Trois personnes cagoulées se réclamant de l’organisation séparatiste ont interrompu les fêtes de Gudari Eguna pour lire leur communiqué.

Le groupe séparatiste, qui publie généralement ses déclarations dans le quotidien basque Gara ou distribue des vidéos, n’a jusqu‘à présent pas avalisé leur discours. Les analystes estiment que le cessez-le feu pourrait être remis en cause si le processus de paix ne connait pas d’avancée significative d’ici la mi-octobre.

Joseba Permach, membre de la vitre politique de l’ETA, Batasuna : “Nous nous engageons à essayer de faire sortir la situation politique de la crise dans laquelle elle se trouve. Mais nous tenons à souligner que nous ne pouvons pas le faire seul. Nous avons besoin d’une attitude positive et constructive de l’ensemble de la classe politique, et principalement du gouvernement et des socialiste”.

Le gouvernement espagnol n’a pas commenté le communiqué. Mais pour le Premier ministre Jose Luis Rodriguez Zapatero l’objectif principal reste la fin de la violence : “Les règles du jeu sont assez claires. Egalité et paix. Et la paix exclue tout type de violence sous quelque forme que ce soit”. Le Pays basque connait ces derniers jours une recrudescence des actes de violences urbaines, des actes de Kale borroka attribués à de jeunes radicaux proches de l’ETA.