DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suisse : l'immigration en ligne de mire

Vous lisez:

Suisse : l'immigration en ligne de mire

Taille du texte Aa Aa

Les électeurs suisses se prononcent ce dimanche par référendum sur deux textes durcissant les conditions d’immigration et d’obtention du droit d’asile. Ces projets ont été approuvés par le gouvernement et le Parlement il y a un an, mais ils ont ensuite été contestés par l’opposition et des associations comme Amnesty International, qui ont donc obtenu ce qui s’appelle en Suisse une votation.

A l’origine de cette législation très restrictive qui vise à empêcher les abus, le ministre de la Justice et de la Police Christoph Blocher. “Il faut être conscient du fait que 75 à 80 % des demandeurs d’asile cachent leur identité, explique-t-il. Ils ne montrent pas leurs papiers et cela entraîne des procédures interminables.” Argument dénoncé par l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, qui annonce des conséquences désastreuses pour les demandeurs. “Cette restriction du droit d’asile comporte en elle le risque que les demandes ne soient plus examinées avec toute l’attention nécessaire, déplore-t-elle. Résultat : les expulsions seront plus massives.”

Un demandeur d’asile sans papiers d’identité verra ainsi sa requête automatiquement rejetée, sans autre forme de procès. Une disposition critiquée par… le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le rapporteur des Nations unies contre le racisme a, lui, regretté l’intrusion du racisme dans le débat politique. Les sondages prévoient une large approbation des nouveaux textes…