DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Compétitivité 2006 : la France recule au 18ème rang après le rapport du Forum de Davos

Vous lisez:

Compétitivité 2006 : la France recule au 18ème rang après le rapport du Forum de Davos

Taille du texte Aa Aa

Le rapport 2006 du Forum Economique mondial de Davos en Suisse sur la compétitivité mondiale réserve cette année encore quelques surprises : tout d’abord c’est la Suisse qui occupe désormais la première place du classement des pays les plus compétitifs. La Confédération helvétique occupait le 4ème rang l’an dernier. Pour ce classement 2006, 11.000 chefs d’entreprise ont été questionnés dans 125 pays par l‘équipe du forum de Davos et ses partenaires.

Autre remarque sur ce classement : trois pays seulement de la zone euro se trouvent dans les 10 premiers : la Finlande : deuxième, l’Allemagne 8ème et les Pays-Bas 9ème. Pourquoi la zone euro est-elle mal placée en termes de compétitivité ?
“En raison du ralentissement de l’activité après le 11 septembre 2001 dans l‘économie mondiale, beaucoup de gouvernements européens se sont focalisés sur la croissance, affirme Augusto Lopez-Claros, le chef économiste du Forum de Davos. Mais je pense que cette politique est erronée. Si vous voulez construire une base forte pour une future croissance vous devez réaliser des réformes maintenant et c’est toujours le bon moment de faire des réformes”.

Le Forum fournit chaque année une radiographie complète des principales forces et faiblesses d’un grand nombre de pays, ce qui permet d’identifier les domaines nécessitant des réformes ou des impulsions politiques. Est-ce que les gouvernements s’en servent ?
“Beaucoup d’entre eux le font affirme le chef économiste du Forum : il y a même des pays comme la Corée où le gouvernement prend ce rapport très au sérieux. Pourquoi ? Parce qu’il fournit un très grand nombre d’indicateurs qui permettent de savoir quelles sont les zones de force et de faiblesse, pour construire une politique”.

Dans le rapport du Forum : la Belgique ne bouge pas au 20ème rang mondial, en revanche la France passe du 12ème rang en 2005 au 18ème rang un an plus tard. Rien de nouveau dans ce que nous apprend le forum de Davos sur le marché de l’emploi en France qui souffre d’un manque d’efficacité et de flexibilité et d’un déficit public qui reste important.