DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie se fait tirer les oreilles

Vous lisez:

La Turquie se fait tirer les oreilles

Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen a adopté ce mercredi un rapport, uniquement consultatif, mais très critique envers Ankara et le peu de progrès réalisés dans le cadre de son processus d’adhésion à l’Union Européenne. Il est toujours reproché à la Turquie de n’avoir pas encore ouvert ses ports et ses aéroports aux bateaux et aux avions chypriotes, contrairement à ses obligations… Un point qui pour le parlement pourrait même arrêter le processus de négociations.

Graham Watson, eurodéputé britannique, président du groupe libéral : “Les négociations vont probablement être plus lentes que ce que nous avions envisagé au départ, parce que le rythme des réformes est plus lent que prévu, et parce que le rythme de gestation d’une constitution européenne qui nous permette d’accueillir plus de membres est également plus lent que prévu… mais nous continuons”.

Autre point noir du dossier turc, la situation des droits de l’homme… Enfin le Parlement aimerait qu’Ankara reconnaisse le génocide arménien, mais sans que cela ne soit une condition sine quanon. Panos Beglitis, euro-député grec socialiste, membre de la Commission des Affaires étrangères :

“Il ne faut pas mettre de conditions politiques préalables en ce qui concerne la perspective européenne de la Turquie et les négociations d’adhésion de la Turquie, ça serait une grande faute politique, si on changeait les règles du jeu au milieu du jeu. Il faut que la Turquie se réconcilie avec son propre passé historique.” Prochaine étape pour la Turquie, la remise le 8 novembre prochain du rapport d‘évaluation de la Commission Européenne cette fois, sur l’avancement du dossier turc.