DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Adoption mardi du projet de loi sur l'énergie à l'Assemblée nationale française

Vous lisez:

Adoption mardi du projet de loi sur l'énergie à l'Assemblée nationale française

Taille du texte Aa Aa

Les députés français ont adopté mardi sans grande surprise l’ensemble du projet de loi sur l‘énergie dont l’article phare est la privatisation du groupe GDF dans le cadre de sa fusion avec le groupe Suez. Cet article prévoit de réduire de 70% à 34% la participation de l’Etat français dans GDF. Au même moment plusieurs milliers de gaziers et d‘électriciens manifestaient dans le rues de Paris pour protester contre cette privatisation : ils étaient 15.000 selon les syndicats.

GDF dont l’Etat français ne sera plus majoritaire dans le capital : réalise 18 milliards d’euros de factures en France pour 11 millions de clients. GDF emploie 53.000 salariés. Conséquence de la fusion avec GDF, avant même que les autorités européennes de la concurrence ne donnent leur avis, le groupe Suez est contraint par le gouvernement belge de céder une part de sa production d‘électricité d’origine nucléaire en Belgique pour des questions de concurrence.

A qui Suez pourrait céder cette part ? Tous les grands opérateurs électriques en Europe sont cités, à commencer par le géant allemand E.ON, avec lequel le groupe entretient des relations privilégiées. D’autre part, sans préjuger de la décision de la Commission, le gouvernement belge souhaiterait disposer d’une “golden share” dans le nouvel ensemble Suez-Gaz de France.