DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres et Dublin tentent une ultime fois de relancer les institutions d'Irlande du nord..

Vous lisez:

Londres et Dublin tentent une ultime fois de relancer les institutions d'Irlande du nord..

Taille du texte Aa Aa

A partir de cet après-midi et durant trois jours Tony Blair, le Premier ministre britannique et son homologue irlandais Bertie Ahern vont tout faire pour obtenir un compromis. Pour ces discussions capitales réunissant tous les protagonistes du processus de paix, c’est un lieu neutre qui a été choisi, Saint-Andrews en Ecosse.

L’enjeu est clair : il faut trouver un moyen de faire fonctionner les institutions issues de l’accord du Vendredi Saint signé en 1998. Il proposait un partage du pouvoir au sein d’une assemblée élue de 108 membres. Mais depuis 2002, celle-ci est bloquée, le principal parti protestant nord- irlandais refusant catégoriquement de siéger aux côtés des catholiques du Sinn Fein, tant que l’IRA, leur bras armé n’aurait pas renoncé à la violence.

Un argument qui est tombé la semaine dernière, avec la publication du rapport d’experts sur l’Irlande du nord. En concluant que l’IRA avait renoncé au terrorisme “de façon irréversible”, il a apporté une bonne raison de croire qu’un règlement est à portée de main. La balle est désormais dans le camp des Unionistes, apparue mieux disposés ces derniers jours. Le temps presse. Les nord-irlandais ont jusqu’au 24 novembre pour s’entendre, faute de quoi l’assemblée sera dissoute, et les pouvoirs rendus à Londres.