DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Génocide arménien : la proposition de loi socialiste adoptée par les députés français

Vous lisez:

Génocide arménien : la proposition de loi socialiste adoptée par les députés français

Taille du texte Aa Aa

Un an de prison et 45 000 euros d’amende infligés pour négation du génocide arménien comme pour celle du génocide juif : c’est ce que prévoit la proposition de loi socialiste adoptée ce jeudi par l’Assemblée nationale. Et à une large majorité, car sur 577 députés, seuls 129 ont participé au vote.

Les nombreux élus UMP, parti au pouvoir, ont brillé par leur absence, reflétant un certain embarras. Le gouvernement UMP a souligné qu’il n‘était pas favorable au texte. Contrairement à Patrick Devedjian, député UMP, d’origine arménienne qui a souligné que “la France est le pays des droits de l’homme, le pays qui nous a accueillis dans la souffrance et dans la détresse, et qui nous permet d‘être aussi protégés dans notre mémoire, dans notre identité, par cette loi qui, justement, vient s’opposer à l’agression que nous subissons par l’organisation en France du négationnisme turc par les autorités turques”. Les députés UMP qui sont opposés au texte dénoncent des manœuvres à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

“J’estime que le parlement ne s’honore pas en votant des textes et en allant chercher des électeurs pour des raisons essentiellement politiques, a regretté Pierre Mehaignerie, député UMP. Je pense que les historiens ont suffisamment expliqué ce que devait être le rôle du parlement et ce qu’il ne devait pas être”.

200 manifestants d’origine arménienne réunis près de l’Assemblée nationale ont exprimé leur joie après le vote. Le texte est cependant loin d‘être définitivement adopté. Il doit notamment être inscrit à l’ordre du jour du sénat. Un texte qui ne fait pas l’unanimité non plus chez les socialistes.