DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'affaire Clearstream refait surface en France, en pleine campagne pré-électorale


monde

L'affaire Clearstream refait surface en France, en pleine campagne pré-électorale

Michèle Alliot-Marie, la ministre de la Défense, sera auditionnée comme témoin dans ce dossier qui avait provoqué une crise politique au printemps dernier. Le conseil des ministres a donné son feu vert ce mercredi. Alliot Marie s’est dite réjouie. L’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin devrait lui aussi être convoqué comme témoin par les deux juges chargés de l’affaire.

L’affaire Clearstream, nom d’une banque basée au Luxembourg, a pour origine des listes falsifiées de comptes occultes prétendument détenus par des personnalités, notamment politiques. Ces listings avaient été envoyés de façon anonyme par un corbeau, qui s’est révélé être Jean-Louis Gergorin, vice-président d’EADS et proche de Villepin. Des courriers mandatés en 2004 au juge Renaud Van Ruymbeke dans le cadre d’une autre affaire : celle de la vente de frégates militaires à Taiwan autour de laquelle pèsent des soupçons de corruption.

Dans les faux listings de Clearstream apparaissait le nom de Nicolas Sarkozy. Fin 2004, Sarkozy, alors ministre de l’Economie reproche à Dominique de Villepin, son potentiel rival dans la course à la candidature présidentielle, de dissimuler à la justice les conclusions d’une enquête qui l’innocenteraient.

Dominique de Villepin aurait demandé au général Rondot, ancien officier de renseignements, de mener une investigation.
Contrairement à ce qu’indiquent les notes de Rondot, saisies par la justice, Villepin a nié avoir réclamé une enquête sur un prétendu compte secret détenu par Nicolas Sarkozy. Face à cette affaire de manipulation en plein cœur du pouvoir, des voix se sont élevées au sein de l’opposition au printemps dernier pour demander la démission du premier ministre. Villepin, lui, souhaite être entendu par la justice.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vers une libéralisation complète des services postaux