DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'affaire Cleastream dans les couloirs du gouvernement français

Vous lisez:

L'affaire Cleastream dans les couloirs du gouvernement français

Taille du texte Aa Aa

L’ancien premier ministre, Jean Pierre Raffarin, a été entendu comme témoin ce jeudi au sein du pôle financier. Hier, les juges avaient obtenu le feu vert du Conseil des ministres pour auditionner comme témoin Michèle Alliot-Marie. La ministre s’est dite favorable à une enquête rapide, soulignant que son compagnon, le député UMP Patrick Ollier, avait été un temps soupçonné dans les enquêtes parallèles sur les faux listings. Dominique de Villepin a, lui aussi, a demandé à être entendu dans les plus brefs délais.

L’enquête des juges porte sur la remise des noms de supposés titulaires de comptes bancaires de Clearstream au printemps 2004 au juge Renaud Van Ruymbeke. Remise de listing effectuée via des lettres anonymes par l’ancien vice-président d’EADS Jean-Louis Gergorin. Ce dernier a depuis été mis en examen en juin dernier pour “faux usage de faux et dénonciation calomnieuse”. Ces faux compromettaient des centaines de personnalités dont l’actuel ministre de l’Intérieur et président de l’UMP, Nicolas Sarkozy.