DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budapest : des cérémonies assombries

Vous lisez:

Budapest : des cérémonies assombries

Taille du texte Aa Aa

Face à face musclé police-manifestants, ponctués de tirs de balles en caoutchouc… les célébrations du 50e anniversaire du soulèvement de 1956 contre les Soviétiques ont été assombries à Budapest, en Hongrie. Depuis quelques heures déjà, environ un millier de nationaliste s’opposent aux forces de l’ordre. Certains d’entre eux se sont emparés d’un vieux camion et d’un char soviétique exposés dans les rues du centre ville

Drapés dans des couleurs hongroises, ils ont décidé d‘être les porte-drapeaux d’une colère sourde qui ébranle le pays depuis plusieurs semaines déjà. Dans la matinées, leurs déplacements avaient été plus paficique. Il faut dire que dans la nuit, ils avaient été évacués par environ 2 000 policiers de la place oû se trouvent le parlement.

C’est là que s‘étaient déroulées une partie des cérémonies officielles organisées par le gouvernement du socialiste
Ferenc Gyurcsany ayant avoué, il y a quelques semaines, avoir menti à des fins électorales. La désornais bête noire de l’opposition de droite, et notamment de Viktor Orban, son leader, qui a choisi de boycotter ces cérémonies et qui réclame toujours la démission de l’actuel 1er ministre socialiste.