DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le président de l'Opep veut donner au marché le brut dont il a besoin, pas plus

Vous lisez:

Le président de l'Opep veut donner au marché le brut dont il a besoin, pas plus

Taille du texte Aa Aa

Enrayer la baisse des cours du pétrole brut, c‘était l’objectif de la réduction de la production décidée par l’Opep la semaine dernière à Doha au Qatar. La production des puîts de l’Opep devrait être réduite de 1 million 200.000 barils de brut à partir du 1er novembre prochain.
Pour l’instant cette décision a été tout à fait inefficace. Le niveau du cours du baril de Brent relevé lundi était encore en deça du cours relevé vendredi soir. Depuis le mois d’aout, la baisse du baril de brent atteint plus de 24%.
Et encore, la baisse décidée par l’Organisation était de 200.000 barils plus élevée que celle attendue par le marché. Mais les opérateurs ne sont pas convaincus que les membres de l’Opep vont respecter leur décision. “La preuve disent-ils, c’est que la réduction décidée ne touche pas les quotas officiels de l’organisation et donc de chaque pays membre”.
“L’actuelle surproduction, a affirmé Edmund Daukoru, le président de l’Opep, le surplus d’offre; est actuellement de 1 million de barils par jour : un surplus qui selon nos prévisions passera à 2 millions de barils d’ici le second trimestre 2007 et nous sommes prêts à donner au marché autant de pétrole qu’il a besoin de raffiner, mais l’actuel surplus est juste un peu trop élevé”.
Les opérateurs du marché pétroliers attendent d’avoir la preuve que les réductions promises par l’Opep sont mises en oeuvre en traduiisant une baisse des stocks de brut par exemple.
Seule pour l’instant, l’Arabie Saoudite aurait
annoncé à ses clients asiatiques une baisse de 8% de ses livraisons le mois prochain.