DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : recueillement pour les deux adolescents

Vous lisez:

France : recueillement pour les deux adolescents

Taille du texte Aa Aa

Une marche en souvenir de Zyed et Bouna. Elus et proches des deux adolescents décédés l’an dernier dans un transformateur à Clichy-sous-Bois où ils s‘étaient réfugiés pour échapper aux policiers ont voulu cet hommage dans un esprit de recueillement et d’appel au calme.

Il a réuni un millier de personnes. “Zyed et Bouna, mort pour rien”, pouvait-on lire sur une banderole et sur les T-shirts blancs d’une vingtaine de jeunes. Le tragique accident avait été suivi d‘émeutes qui avaient ébranlé les banlieues près d’un mois durant.

Risque-t-on une répétition ? Les choses ont-elles changé ? Le père de Zyed est pessimiste : “Cela ne sert à rien de les enfermer chez nous, de les empêcher de sortir. Ce qui leur faut, la solution, c’est de leur donner du travail, de créer des centres de formation”.

Pour l’heure l’enquête autour de ces décès connaîtra une nouvelle étape fin novembre avec la convocation de plusieurs policiers devant le juge d’instruction. Le magistrat aura la possibilité de décider, à l’issue de leur audition, de les mettre en examen pour “non assistance à personne en danger”.

Des policiers constamment montrés du doigt. “Rien n’a changé, je pense que ça empire même, toujours le manque de sécurité, la police qui se comporte mal, rien n’a changé, c’est toujours la même chose” explique un manifestant. “Un peu grâce à eux, les gens respectent Clichy, beaucoup plus qu’avant, avant on parlait de Clichy et les gens disaient Clichy c’est une cité c’est tout, maintenant les gens ils disent Clichy il y a des nouveaux trucs qui vont venir” ajoute une jeune fille. Il y a un an, deux jours après le drame, une marche silencieuse avait déjà été organisée au centre d’un allée alors jonchée de carcasses de voitures incendiées.