DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an après, la France sous tension

Vous lisez:

Un an après, la France sous tension

Taille du texte Aa Aa

Un an après la mort de Zyed et Bouna, la France va-t-elle rebasculer dans la violence ? Le feu couve, les incidents se multiplient, mais le gouvernement espère contenir l’explosion, cette fois. Dans la nuit de mercredi à jeudi pourtant, ce sont encore quatre bus qui ont été incendiés par des agresseurs cagoulés, en banlieue parisienne, à Nanterre, Athis Mons et Montreuil, mais aussi à Vénissieux, près de Lyon. Des attaques que Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, entend punir sévèrement :

“J’ai décidé de mobiliser la totalité des forces mobiles dont nous disposons au service de la sécurité de ceux qui prennent les transports en commun. Ceux qui font cela seront interpellés et déférés devant la justice”. Nicolas Sarkozy annonce que des renforts policiers seront présents dans les bus qui traversent les quartiers sensibles. Pour Jamal, de l’association “Agissons contre la discrimination”, les vraies solutions sont ailleurs :

“Bien sûr qu’il y avait des problèmes avant, et il y en a toujours, on tourne autour du pot, on appelle des sociologues, des psychiatres.. mais il faut arrêter ! Aujourd’hui la société est malade, et c’est de la discrimination. Il faut lutter contre, c’est la priorité absolue.”

Aujourd’hui dans les banlieues, un sentiment domine : rien n’a vraiment changé en un an . Et la solution peut-elle être l’ envoi annoncé de renforts de CRS dans les quartiers sensibles ?