DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Romano Prodi déplore l'espionnage fiscal

Vous lisez:

Romano Prodi déplore l'espionnage fiscal

Taille du texte Aa Aa

En Italie, Romano Prodi souligne la gravité de l’affaire de l’espionnage fiscal dont il a été victime au printemps dernier quand il était dans l’opposition : “Je n’ai aucun commentaire à faire, a déclaré hier le chef du gouvernement italien qui s’exprimera aujourd’hui lors d’une conférence de presse, la gravité de cette affaire a été largement illustrée par les faits. La magistrature fera toute la lumière.”

Les alliés de Prodi ont dénoncé hier la corruption et réclament que les ministères, les services administratifs et les compagnies de téléphone soient purgés. Certaines personnalités de la coalition au pouvoir ont même mis en cause Silvio Berlusconi, l’ancien président du conseil.

Il cavaliere dont le parti dénonce une tentative de diversion de la coalition de centre-gauche au pouvoir, a indiqué que ses fils ainsi que lui-même étaient concernés par ces pratiques de consultations illégales de dossiers fiscaux.

L’affaire a été révélée jeudi dernier. 250 perquisitions ont été effectuées dans tout le pays chez plus d’une centaine d’agents du fisc et des membres de la police financière soupçonnés d’avoir consulté illégalement les dossiers fiscaux de personnalités du monde du spectacle, du sport et des finances et de la politique.