DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère anti-américaine après le raid au Pakistan

Vous lisez:

Colère anti-américaine après le raid au Pakistan

Taille du texte Aa Aa

Des milliers de personnes, en colère, affluent sur les lieux du drame. Dans les champs autour de l‘école coranique, des dizaines de corps en attente de sépulture. Nous sommes au Pakistan, quelques heures après le raid de l’armée sur une madrassa. A l’aube, des hélicoptères ont pilonné le bâtiment sensé abriter des activistes islamistes présumés, piégeant les étudiants dans leur sommeil. Bilan, 80 morts. Les habitants affirment pourtant qu’il y a aussi des enfants parmi les victimes.

L’attaque a eu lieu dans une zone tribale du nord, à la frontière avec l’Afghanistan. Une région reculée, réputée pour héberger des activistes talibans ou d’Al-Qaïda.

“Faux”, répond le chef du plus important parti islamiste du Pakistan, qui condamne l’attaque. Selon lui, cette zone n’abritait pas de camp d’entraînement.

Ce raid a déclenché la colère au Pakistan. Dans la ligne de mire des manifestants, le président Musharraf et les Etats-Unis. Depuis le 11 septembre 2001, les autorités pakistanaises sont en effet de fidèles alliées de Washington.