DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entrée de l'extrême-droite dans le gouvernement Olmert

Vous lisez:

Entrée de l'extrême-droite dans le gouvernement Olmert

Taille du texte Aa Aa

21 ministres sur 22 ont voté en Israël pour l’entrée dans le gouvernement du parti d’extrême-droite “Israël Beiteinou”. Cette décision va permettre à Ehud Olmert, au plus mal dans les sondages, de compter sur une confortable majorité, 11 députés de plus, c’est 78 sièges sur 120 assurés au Parlement. Mais l’arrivée de ce parti d’extrême-droite provoque des remous. A cause de la personnalité de son leader, surtout. Avidgor Lieberman s’est taillé une réputation de tsar, tout puissant, qui prône un Israël “ethniquement homogène”. Cet ultranationaliste d’origine russe a les faveurs des immigrés de l’ex-URSS. Il est en revanche la bête noire des arabes israéliens.

La ministre de l’Education, travailliste, assure pourtant que cette arrivée ne va rien changer aux idées du gouvernement. Cet avis n’est pas forcément partagé. “C’est un jour noir pour notre démocratie, regrette un député travailliste. Lieberman, c’est le fasciste n°1 de la société israélienne, comme un Jean Marie Le Pen, ou un Joerg Haider.”

Le seul à avoir voté contre l’entrée de Lieberman au gouvernement, c’est le travailliste Ofir Pinès-Paz, ministre de la Culture. Il a remis sa démission.