DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lybie : les infirmières bulgares et le médecin palestinien victimes du manque d'hygiène

Vous lisez:

Lybie : les infirmières bulgares et le médecin palestinien victimes du manque d'hygiène

Taille du texte Aa Aa

Le manque d’hygiène, et la négligence, responsables de la propagation du sida chez les enfants lybiens. C’est le constat de l’avocat du médecin palestinien soupçonné avec cinq infirmières bulgares d’avoir délibérément inoculé le virus aux victimes. Le procès a repris ce mardi à Tripoli, avec l’intervention de l’avocat de la défense, qui affirme en outre que les aveux de son client, le médecin, ont été obtenus sous la torture. Pour l’avocat, c’est l’utilisation de seringues usagées, et le manque de matériel qui sont responsables de cette contamination qui a touché 426 enfants de l’hôpital de Benghazi. 51 sont morts.

Les soignants étrangers, incarcérés depuis 1999 en Lybie, ont été condamnés à mort en 2004. A l’occasion de ce nouveau procès, le procureur a réclamé la même peine.