DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions contrastées à la sentence contre Saddam Hussein

Vous lisez:

Réactions contrastées à la sentence contre Saddam Hussein

Taille du texte Aa Aa

La condamnation à mort de Saddam Hussein fait la joie des chiites en Irak, chiites que son régime a longtemps opprimé. En revanche, c’est le mutisme du côté des sunnites que le renversement de l’ex-maître de Bagdad en 2003 a privé de leur domination politique. En Europe occidentale, à l’exception de la Grande-Bretagne, les gouvernements réitèrent leur opposition de principe à la peine capitale. La présidence finlandaise de l’Union européenne appelle à ne pas l’appliquer. “Nous pensons qu’il est bien que les crimes de Saddam Hussein aient été jugés par un tribunal, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. Mais il est clair que l’Union européenne refuse par principe la peine de mort”.

La Russie n’a pas hésité à faire allusion à une implication des Etats-Unis dans la sentence. Le gouvernement américain a approuvé ce verdict sans réserves. Le président Bush s’est exprimé depuis Waco au Texas : “Saddam Hussein va bénéfice d’un droit d’appel automatique de sa sentence, a-t-il rappelé. Il continuera à profiter des droits légaux qu’il a renié au peuple irakien. L’Irak a encore beaucoup de travail devant lui pour construire une société qui délivre une justice égalitaire et qui protège ses citoyens”.