DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kirghizstan s'enfonce dans la crise

Vous lisez:

Le Kirghizstan s'enfonce dans la crise

Taille du texte Aa Aa

Des députés rebelles se sont rassemblés cette nuit pour modifier la constitution, afin de réduire les pouvoirs du président Bakïev. L’opposition dénonce la corruption, le népotisme et l’incompétence du président, dont ils réclament la démission. Le chef de l’Etat a accepté hier une de leurs revendications en limogeant le ministre de l’Intérieur. Mais l‘étau se resserre : “La victoire sera nôtre, assure ce député de l’opposition, au plus tard dans deux jours, nous vivrons dans un autre Kirghizstan, un Kirghizstan sans Bakïev et le Premier ministre Koulov. L‘élan que nous attendions ces 4 derniers jours a été donné. Bakïev et Kulov doivent juste partir dans la dignité.”

Le Kirghizstan, ex-république soviétique, a du mal à trouver la stabilité politique, 16 mois après des manifestations qui avaient provoqué le départ du prédécesseur de l’actuel président Bakïev. Certains n’excluent pas que le dirigeant, qui avait eu un rôle de premier plan dans le soulèvement de 2005 subisse le même sort.

Et en décidant de ne pas venir au Parlement hier matin comme prévu pour expliquer un projet de réformes constitutionnelles, Bakïev a encore attisé la rancoeur des opposants.