DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Gay Pride confinée dans le stade de Jérusalem

Vous lisez:

La Gay Pride confinée dans le stade de Jérusalem

Taille du texte Aa Aa

“La ville sainte est à tous”… C’est le message proclamé par les organisateurs de la cinquième Gay Pride de Jérusalem. Contrairement aux années précédentes, il n’y a pas eu de défilé. Pas de marche dans les rues en raison d’un état d’alerte général dû aux menaces d’attentats. Les quelque 4.000 militants homosexuels se sont donc retrouvés dans le stade de l’Université hébraïque.

“L’amour sans frontières”, pouvait-on lire sur les banderoles au milieu des drapeaux arc-en-ciel, alors que sur le podium, un groupe de hip-hop populaire en Israël interprétait ses tubes.
Un ressemblement placé sous haute surveillance: les policiers étaient aussi nombreux que les participants. Il faut dire que l‘événement a suscité la haine dans les milieux orthodoxes.

Aux abords du stade, des incidents ont opposé de jeunes ultra-religieux et des extrêmistes de droite à des gays et lesbiennes. Les autorités ont interpellés plusieurs trouble-fêtes qui portaient sur eux des couteaux et des poings américains, de même que des militants homosexuels qui tentaient malgré l’interdiction de manifester dans la rue.