DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

GDF et Suez devront céder d'importants actifs pour fusionner

Vous lisez:

GDF et Suez devront céder d'importants actifs pour fusionner

Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne veut que Gaz de France et Suez, les deux groupes français qui veulent fusionner, lui présentent des mesures correctives radicales de manière à assurer une concurrence effective sur les marchés de l‘énergie belge et français. C’est la condition du feu vert de Bruxelles à la fusion entre les deux groupes.

“Nous avons approuvé la fusion de ces deux grands acteurs du secteur, a expliqué Nelly Kroes, Commissaire européenne à la Concurrence, mais nous devions étudier le plan de fusion et prendre une décision. Bien sur ça veut dire un grand pas en avant pour les consommateurs et les entreprises clientes, mais avec des concessions car sinon il y aurait eu un risque. Maintenant la Commission sait que ce sera en faveur du client au bout du compte”.

L’Etat français gardera un peu plus de 34% du capital du nouveau groupe alors que plus de 50% des actions seront dans le public. Parmi les points les plus marquants des cessions que le nouveau groupe sera obligé de réaliser, figurent la vente du distributeur de gaz Distrigaz par Suez qui devra également dire adieu à sa part majoritaire dans l’exploitant du réseau gazier belge Fluxys.

Dans le secteur électrique, GDF s’est engagé à céder les 25% qu’il détient dans la SPE : deuxième électricien de Belgique; GDF cèdera aussi sa filiale de chauffage urbain Cofathec Coriance. En termes de capitalisation boursière, le nouveau groupe d‘énergie dont on connaîtra le nom dans quelques jours, devrait se situer derrière le français EDF qui occupe la première place du secteur énergétique en Europe et devant l’allemand E.ON actuellement deuxième.