DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le conflit irakien alimenté de l'extérieur

Vous lisez:

Le conflit irakien alimenté de l'extérieur

Taille du texte Aa Aa

Tony Blair estime en effet que le conflit irakien est alimenté de l’extérieur. Le Premier ministre britannique donnait lundi soir son allocution annuelle essentiellement axée sur sa politique extérieure. Selon le chef du gouvernement britannique “La plupart des réponses pour l’Irak ne se trouvent pas en Irak mais à l’extérieur, dans toute la région où les mêmes forces sont en présence. Où les racines du terrorisme global doivent être trouvées, où l’extrémisme fleurit avec la propagande, sans doute fausse, mais qui reste attractive dans les rues arabes”.

Tony Blair a également averti l’Iran et la Syrie qu’ils devaient changer de stratégie en collaborant notamment avec l’Occident, faute de quoi ils resteront isolés. “Nous offrons à l’Iran un choix stratégique clair. Téhéran doit défendre le processus de paix au Proche Orient, arrêter de soutenir le terrorisme au Liban ou en Irak et respecter ses obligations internationales. Dans ce cas un partenariat sera possible faute de quoi ils s’exposent aux conséquences : l’isolement”, estime le Premier ministre britannique.

En clair, Tony Blair continue à défendre l’engagement britannique en Irak et notamment la présence de ses troupes dans le Golfe. Et ce malgré le revers électoral qu’a subi son allié américain lors des élections de mi-mandat.