DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres et Washington restent sur la même longueur d'onde

Vous lisez:

Londres et Washington restent sur la même longueur d'onde

Taille du texte Aa Aa

Pas de brèche, de dissension ou de divergence entre Londres et Washington sur l’Irak. La Maison-Blanche a mis hier les points sur les i après un discours de Tony Blair. Discours où la presse a cru entendre un appel du Premier ministre britannique à impliquer davantage la Syrie et l’Iran pour réduire la violence irakienne. Blair qui s’est exprimé hier, par visioconférence, devant le Groupe d‘étude sur l’Irak, a qualifié lui-même de “malentendu fondamental” ces spéculations. Le Premier ministre britannique a répété la nécessité de résoudre le conflit israélo-palestinienne “dans le cadre d’une stratégie globale pour le Proche-Orient”. Et ce , “afin d’obtenir le soutien de pays musulmans modérés à un nouvel Irak”.

Le Groupe d‘étude sur l’Irak a été reçu lundi par le chef de la Maison-Blanche. Il est co-présidé par James Baker, l’ancien secrétaire d‘état américain, qui estime que les Etats-Unis doivent être capables de parler à leurs ennemis, donc à l’Iran et la Syrie. Le groupe d‘étude est chargé de faire des recommandations pour une sortie du conflit irakien.