DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Assassinat de Pierre Gemayel : les réactions

Vous lisez:

Assassinat de Pierre Gemayel : les réactions

Taille du texte Aa Aa

Le père de Pierre Gemayel s’est exprimé devant les médias. Président du Liban de 1982 à 1988. Amin Gemyal a lancé un appel au calme : “Je n’ai qu’un seul veux, explique-t-il, que ce soir soit une nuit de prière pour réfléchir à la signification de ce martyr, à la façon de protéger notre pays. J’appelle tout ceux qui regrette la mort de Pierre à soutenir notre cause, de rester au service du Liban. Nous ne voulons pas de revanche.”

Dans le monde entier, l’attentat est condamné. Y compris à Damas. Pourtant, le chef de la majorité parlementaire libanaise, Saad Hariri, accuse la Syrie d‘être impliqué : “Ce qu’on nous avait promis est en train d’arriver. Ils veulent assassiner tous les défenseurs de la liberté.”

A Washington, le numéro trois du département d’Etat s’inquiète pour la stabilité dans la région. Nicholas Burns, secrétaire d’Etat adjoint pour les Affaires politiques : “Nous avons été choqués par cet assassinat, nous le considérons comme un acte de terrorisme. Mais aussi comme une tentative d’intimidation. Nous considérons que tous les pays doivent soutenir le gouvernement de Siniora et s’opposer à ceux qui essaient de diviser le Liban par la violence dans la vie politique.”

A Londres, conférence de presse commune des chefs britannique et israélienne de la diplomatie. Tzipi Livni : “Cette actualité au Liban illustre dans quelle région, dans quel environnement Israël vit. C’est ce que j’essaye d’expliquer que le choix doit se faire entre modérés et extrémistes.”

Margaret Beckett, ministre des affaires étrangères britannique : “Peu importe ce qui se cache derrière ça, nous espérons vraiment que c’est un acte isolé. Car ce qui nous importe vraiment c’est de reconstruire le Liban. Pas de voir encore plus de morts et de destruction.”