DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au moins 6 personnalités ont été visées par des attentats en moins de deux ans

Vous lisez:

Au moins 6 personnalités ont été visées par des attentats en moins de deux ans

Taille du texte Aa Aa

En moins de 2 ans, au moins 6 personnalités libanaises ont été visées par des attentats. Le 14 février 2005, c’est le Premier ministre Rafic Hariri qui trouve la mort dans la capitale. L’explosion d’un véhicule piégé fera une vingtaine de victimes. L’enquête officielle n’a pas encore aboutie.

Quatre mois plus tard, le 2 juin 2005, en dépit du retrait syrien du Liban, une voiture saute dans le quartier chrétien de Beyrouth. A son bord, il y avait Samir Kassi. Ce journaliste s’opposait à la tutelle syrienne. La série des attentats à la voiture piégée se poursuit, 3 semaines plus tard. La cible : George Haoui, ancien chef du Parti communiste libanais. L’homme est tué le 21 juin. Il était connu pour son opposition à la Syrie.

Eté décidément sanglant à Beyrouth. Le 12 juillet, c’est le ministre de la Défense, Elias Murr qui est visé. Il est blessé dans l’explosion d’une voiture piégée. Elle survivra, elle aussi, à un attentat le 25 septembre 2005, mais au prix d’une amputation de la jambe et de la main : c’est la journaliste May Chidiac, une des plus célèbres présentatrices de la télévision libanaise.

Homme politique et journaliste, il était les 2 à la fois : Gebrane Touéni meurt dans un attentat à la voiture piégée le 12 décembre 2005. Le point commun de toutes ces personnalités étaient leurs prises de positions anti-syriennes, même si aucune enquête n’a prouvé l’implication de Damas.