DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le programme Iter sort du virtuel

Vous lisez:

Le programme Iter sort du virtuel

Taille du texte Aa Aa

Signature ce matin au Palais de l’Elysée, à Paris de l’accord qui lance officiellement cette expérience scientifique inédite. Un projet qui pourrait à terme fournir une énergie propre et illimitée. Avec pour ambition : pouvoir un jour se passer du pétrole.
C’est ce qu’espère le président français, Jacques Chirac qui estime que “si rien ne change, l’Humanité aura consommé, en 200 ans, la plupart de ses ressources en énergie fossile, qui ont pris des centaines de millions d’années à s’accumuler.”

7 partenaires participent au programme : Chine, Japon, Corée du Nord, Etats Unis, Inde, Russie et l’Union Européenne. Jose Manuel Durao Barroso, président de Commission Européenne : “ Nous avons désormais la structure qui va nous permettre de nous attaquer à un des défis les plus urgent pour l’humanité : inventer des sources d‘énergie propres et durables pour demain”.

Iter sera opérationnel vers 2018, sur l’actuel site de recherche de Cadarache dans le Sud de la France. Le projet coûtera 10 milliards d’euros. La moitié financée par l’Union Européenne. Objectif : s’inspirer de la puissance du soleil pour produire une énergie par fusion nucléaire. Selon les experts, un seul kilo de combustible produit avec cette technique pourrait remplacer 10 millions de litre de pétrole. Seul problème : si les scientifiques parviennent un jour à produire une telle énergie à l‘échelle industrielle, ça ne sera pas avant 40 ans. C’est-à-dire au moment où devraient s‘épuiser les réserves pétrolières mondiales.